Cinéglobe 2010 & 2011 & 2012 & 2013 & 2014

L'actualité du cinéma- Critiques des films du moment!

12 mars 2014

Un été à Osage County

21041126_20130917181840774

Comédie dramatique

67564366Film américain

Note: 14,5/20 ♥♥

Date de sortie: 26 février 2014
Réalisateur:
John Wells
Acteurs principaux:
Meryl Streep, Julia Roberts, Ewan McGregor
Durée:
1h57

Synopsis (Allociné) :
En famille, on se soutient. En famille, on se déchire... Suite à la disparition de leur père, les trois filles Weston se retrouvent après plusieurs années de séparation, dans leur maison familiale. C’est là qu’elles sont à nouveau réunies avec la mère paranoïaque et lunatique qui les a élevées. A cette occasion, des secrets et des rancœurs trop longtemps gardés vont brusquement refaire surface…


Ma critique de "Un été à Osage County": Il s'agit d'un drame familial à classer dans la catégorie "repas et retrouvailles qui virent à la catastrophe". La recette théâtrale n'est pas nouvelle (pas étonnant de voir qu'il s'agit bien de l'adaptation d'une pièce de théâtre): des dialogues acerbes, des personnages délurés, des secrets de famille, des vieilles rancoeurs... Le tout dans une unité de lieu et de temps assez restreinte. Alors en quoi le film peut-il prétendre à une note au delà de la moyenne ?

 

un été à osage city

 

"Un été à Osage County" fait rentrer le spectateur dans l'intimité des personnages d'une manière plutôt percutante et créer un climat qui fait son effet grâce à la manière de travailler les éclairages, le poids des mots, une ironie noire, mais aussi le décor discret des plaines de l'Oklahoma... C'est une atmosphère qui a le mérite d'être assez singulière au film.

Meryl Streep (repartie bredouille aux Oscars) trouve un rôle de composition au centre de toutes les attentions dans la peau d'une mère odieuse, cancéreuse et shootée aux médocs. Pour l'accompagner, le film dispose d'un casting de choix (Julia Roberts, Ewan McGregor) appuyés par des seconds rôles plutôt solides (Julianne Nicholson, Chris Cooper).

 

un été à osage city 2

 

Le point positif du film, c'est qu'il y a suffisamment de disputes et de révélations pour nous tenir en haleine et ne pas s'enliser dans un rythme interminable. Le poids de l'atmosphère lourde peut se transformer en scènes touchantes tout comme en répliques amusantes. Mais attention, cet aspect va parfois à l'encontre de la simplicité du film et de la qualité des propos: le script a tendance à surenchérir dans les thèmes caricaturaux (alcool, maladie, inceste, divorce...), certaines scènes sont un peu inutiles et pas toujours très fines. Il y a même une forme de banalité sur le fond un peu dérangeante.

Le cinéaste impose cependant une distance raisonnable afin de ne pas trop s'attacher aux personnages et rester dans un propos assez brut de décoffrage. Point de niaiserie ici, juste le cruel sort de la vie.


Pour les amateurs des règlements de comptes familiaux.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:    OOOOO

Action:        OOCOO

 

Intéressant? Correct

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour les combats de coqs entre Meryl Streep et Julia Roberts
-
pour Julia Roberts sans le forfait maquillage/coiffeur
-
pour la noirceur gratuite et détendue

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- des personnages qui en font "beaucoup", un aspect "numéro d'acteur"
- un rythme bavard qui peut ennuyer
- des points de vue extrêmes à la limite de l'agacement

Posté par Hallyne à 01:01 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2014

Dallas Buyers Club

21041126_20130917181840774

Drame, biopic

67564366Film américain

Note: 14/20 ♥♥

Date de sortie: 29 janvier 2014
Réalisateur:
Jean-Marc Vallée
Acteurs principaux:
Matthew McConaughey, Jennifer Garner, Jared Leto
Durée:
1h57

Synopsis (Allociné) :
1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d’autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C’est son combat pour une nouvelle cause… et pour sa propre vie.


Ma critique de "Dallas Buyers Club": Le sujet sur le fléau du sida et des premières recherches médicales est plutôt original. On s'attache au cas du personnage principal tout en portant un regard plus critique sur les laboratoires pharmaceutiques. Un scénario plutôt recherché mis en valeur grâce à la photographie qui plonge le spectateur dans le Texas des années 80.

 

dallas buyers club

 

La réalisation du canadien Jean-Marc Vallée n'est jamais larmoyante, utilisant davantage le registre ironique. Le drame en est presque trop dépourvu d'émotions! On peut alors reprocher un rythme sans effets dynamiques, qui ne maîtrise pas toujours très bien le suspense et semblent utiliser des ficelles convenues (la gentille docteur, les méchants laboratoires, la rédemption du héros...). L'ensemble s'inspire cependant de l'histoire vraie de Ron Woodroof et son parcours reste plutôt percutant à découvrir.

 

dallas buyers club 2

 

C'est surtout la performance des acteurs qui est à souligner ici. Matthew McConaughey a perdu 20 kilos pour le rôle et délivre une performance à la hauteur du personnage. Le retour de Jared Leto en transsexuel n'est pas mal non plus. Seul le choix Jennifer Garner reste un peu décevant.


Une mise en scène solide, une histoire intéressante, un rythme long et plat.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOCO

Rythme:        OOCOO

Acteurs:    OOOOO

Emotion:        OCOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour la performance des rôles masculins
-
pour le sujet intéressant autour des traitements pour le sida
-
pour une histoire vraie

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- un certain faux-rythme trop souligné
- un peu long
- pas très émouvant

Posté par Hallyne à 23:05 - Drame - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 years a slave

21041126_20130917181840774

Drame moins10

67564366Film américain

Note: 16/20 ♥♥♥

Date de sortie: 22 janvier 2013
Réalisateur:
Steve McQueen
Acteurs principaux:
Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch
Durée:
2h13

Synopsis (Allociné) :
Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession. 
Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l’État de New York, est enlevé et vendu comme esclave. 
Face à la cruauté d’un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité. 
Douze ans plus tard, il va croiser un abolitionniste canadien et cette rencontre va changer sa vie…


Ma critique de "12 years a slave": L'histoire raconte le calvaire de Salomon Northup, un homme libre et père de famille, enlevé et vendu comme esclave au milieu du 19ème siècle. L'oeuvre du cinéaste britannique n'a pas volé sont titre de film "coup de fouet" de l'année.

 

12 years a slave

 

La mise en scène pointe un vrai malaise en mettant l'accent sur des images plutôt rudes (même si la violence reste principalement hors champs). La vie d'esclave est atrocement difficile, "12 years a slave" nous le rappelle par le fouet et les sentiments, sans oublier de produire une substance cinématographique: un objet académique sans accrocs, avec ses beaux plans de cinéma, une lumière travaillée, des grands acteurs... Le point de vue historique s'allie au point de vue humain, pour dénoncer d'une manière provocante l'esclavagisme.

 

12 years a slave 2

 

Le cinéaste fabrique en effet un réalisme oppressant dont se dégage une certaine émotion, sans toutefois insister sur les effets mélodramatiques (peu de violons mais assez pour repartir avec le nez dégoulinant quand les lumières se rallument).

Le sujet n'a pas de mal à être bouleversant, grâce à la force d'interprétation des acteurs principaux: Ejiofor et Fassbender se débrouillent très bien.

 

12 years a slave 3

 

Le fait que le héros se retrouve esclave du jour au lendemain ajoute un plus au scénario. Malgré tout, on retombe facilement dans un thème descriptif et classique avec des ambiances qui rappellent trop vite d'autres films. Le récit dénonce les personnages dans un manichéisme sans surprise et le rythme s'appuie sur quelques longueurs de trop.


Un film d'esclavage réussit.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOCO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:    OOOOO

Emotion:        OOOOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour un film annoncé favori aux Oscars
-
pour le thème de l'esclavage bouleversant
-
qu'est ce qu'on ferait sans Brad Pitt...

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- une violence moyennement supportable
- le genre de film à voir une fois.. mais deux?
- des profils de personnages vus et revus

Posté par Hallyne à 22:19 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2014

Une autre vie

21032768_20130828161559985

Drame 

drap_francais Film français

Note: 15/20 ♥♥

Date de sortie: 22 janvier 2014
Réalisateur:
Emmanuelle Mouret
Acteurs principaux:
JoeyStarr, Jasmine Trinca, Virginie Ledoyen
Durée:
1h35

Synopsis (Allociné) :
Jean, électricien, pose des alarmes dans des demeures du sud de la France. Il y rencontre Aurore, célèbre pianiste. Malgré leurs différences, ils tombent immédiatement amoureux l’un de l’autre et envisagent ensemble une autre vie. Jean veut quitter Dolorès, sa compagne de toujours. Mais celle-ci est prête à tout pour le garder...


Ma critique de "Une autre vie": Le savant mélange d'une histoire dramatique et romantique servie par des acteurs attachants: la prestation de Jasmine Trinca à l'accent charmant est très touchante. Il s'agit d'une fresque sentimentale sur l'amour spontané entre une célèbre pianiste et son électricien.

 

une autre vie

 

La réalisation d'Emmanuelle Mouret est très solennelle et académique, notamment grâce à la BO de Grégoire Hetzel. La musique ponctue le récit d'une manière classique et émouvante. Les obstacles que vont rencontrer les deux personnages principaux touchent à des thèmes comme la culpabilité, la jalousie, l'amour impossible et la passion.


Le mélodramatique est à l'honneur!

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOCO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:    OOOCO

Émotion:        OOCOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour le côté ultra mélodramatique
-
pour un film bien écrit et bien réalisé
-
pour le choix des acteurs

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- un jeu sage et récité
- une mise en scène un peu lisse, et l'abus du flash back
- il faut aimer les violons

Posté par Hallyne à 15:18 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2014

Philomena

21032768_20130828161559985

Drame 

67563973drap_francais 67564366Film britannique, français, américain

Note: 17/20 ♥♥♥

Date de sortie: 8 janvier 2014
Réalisateur:
Stephen Frears
Acteurs principaux:
Judi Dench, Steeve Coogan
Durée:
1h38

Synopsis (Allociné) :
Irlande, 1952. Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Rejetée par sa famille, elle est envoyée au couvent de Roscrea. En compensation des soins prodigués par les religieuses avant et pendant la naissance, elle travaille à la blanchisserie, et n’est autorisée à voir son fils, Anthony, qu’une heure par jour. À l’âge de trois ans, il lui est arraché pour être adopté par des Américains. Pendant des années, Philomena essaiera de le retrouver.
Quand, cinquante ans plus tard, elle rencontre Martin Sixmith, journaliste désabusé, elle lui raconte son histoire, et ce dernier la persuade de l’accompagner aux Etats-Unis à la recherche d’Anthony.


Ma critique de "Philomena": Le récit de ce drame tisse de belles émotions et la réalisation de Stephen Frears est sans fausses notes. "Philomena" est sans doute le film crève-coeur de ce début d'année.

 

philomena

 

Une vieille dame aidée d'un journaliste part à la recherche du fils qu'on lui a arraché dans sa jeunesse. Sous fond de trafic d'enfants et de religieuses peu scrupuleuses, le cinéaste s'attache avant tout à la dimension humaine et à la psychologie de ses personnages. Les émotions sont disséquées avec élégance, un peu d'humour, et un charme intelligent.

L'actrice Judi Dench est formidable. Le jeu des comédiens trouve le ton juste, les dialogues sont bons.


Une histoire touchante à voir.

 

Réalisation:    OOOOC

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOCO

Acteurs:    OOOOO

Emotion:        OOOCO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour la palette d'émotions
-
pour la performance de Judi Dench
-
parce que c'est inspirée d'une histoire vraie

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- une intigue unilatérale
- un rythme passif à passages plus ennuyeux que d'autres
- une histoire triste :( à tendance tire-larmes

Posté par Hallyne à 13:11 - Drame - Commentaires [2] - Permalien [#]


19 janvier 2014

Nymphomaniac - Volume 1

21032768_20130828161559985

Drame

Film dannois, allemand, français, belge

Note: 13/20 ♥♥

Date de sortie: 1 janvier 2014
Réalisateur:
Lars Von Trier
Acteurs principaux:
Charlotte Gainsbourg, Stellan Skarsgard
Durée:
1h58

Synopsis (Allociné) :
La folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane. Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.


Ma critique de "Nymphomaniac - Volume 1": Le nouveau film de Lars Von Trier fait parler de lui en touchant le sujet controversé de la nymphomanie. Ce long-métrage est vendu dans le registre érotique, bien que la version censurée sortie au cinéma ne lui offre qu'une interdiction au moins de 12 ans et coupe le film en deux volumes. Il ne s'agit finalement que d'une "banale" histoire d'addiction (au sexe) livrant un lot de scènes plutôt mélodramatique: huit chapitres basés sur les motivations et les conséquences d'une telle dépendance.

 

nymphomniac

 

Un viel homme solitaire recueille dans la rue une femme ruée de coups (Joe alias Charlotte Gainsbourg), qui va commencer à lui raconter son histoire (ou plutôt sa vie sexuelle) avec du thé et des gâteaux... Et c'est parti pour une très longue conversation à coups de propos métaphysiques, de psychanalyse, et de métaphores pas toujours très intéressantes (la pêche, la musique, etc). C'est l'occasion de peindre les différentes facettes du personnage: Joe l'épicurienne, Joe l'amoureuse, Joe la briseuse de couple, Joe et son père...

 

nymphomaniac2

 

Ce premier volume revient sur la jeunesse du personnages principal, autant dire qu'on ne voit pas beaucoup Charlotte Gainsbourg à l'écran mais plutôt la jeune actrice Stacy Martin qui s'en sort très bien.

La mise en scène n'est donc jamais vulgaire, bien que certaines scènes demeurent très explicites, et la densité des émotions est plutôt audacieuse. On retiendra surtout la scène poignante avec Uma Thurman qui vient régler ses comptes avec son mari.

 

nymphomaniac 3

 

Dans l'ensemble le message provocateur souffre d'un manque d'enjeu, avec des personnages presque ennuyeux... La mise en scène et toute la réflexion restent à un stade trop anecdotique, car on se demande encore à ce niveau de l'histoire quelle morale en tirer. La dynamique sans musique est longue! Bref, un vrai film d'auteur et non un porno..


Un sujet sur fond érotique et sur forme intellectuelle.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOCOC

Acteurs:    OOOOO

Émotion:        OOOOO

 

Intéressant? -

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour le sujet troublant de l'addiction
-
pour la scène forte avec Uma Thurman
-
pour quelques corps dénudés^^

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- l'aspect bavard et prétentieux
- une réflexion glauque limitée en intérêt
- c'est longuet

Posté par Hallyne à 12:47 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2013

The Immigrant

21041126_20130917181840774

Drame

67564366Film américain

Note: 14/20 ♥♥

Date de sortie: 20 octobre 2013
Réalisateur:
James Gray
Acteurs principaux:
Marion Cotillard, Joaquin Phoenix, Jeremy Renner
Durée:
1h57

Synopsis (Allociné) :
1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules. Pour sauver sa sœur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution. L’arrivée d’Orlando, illusionniste et cousin de Bruno, lui redonne confiance et l'espoir de jours meilleurs. Mais c'est sans compter sur la jalousie de Bruno...


Ma critique de "The Immigrant": James Gray nous emmène dans l'univers du rêve américain des années 20, en suivant le parcours de Magda (Marion Cotillard), une jeune polonaise fraîchement débarquée dans la ville. La reconstitution d'époque et la photographie sépia nous plongent dans une ambiance tragique, formelle, calibrée pour le grand écran.

 

the immigrant

 

Recueillie par Bruno (Joaquin Phoenix) et son café-théâtre, Magda arpente rapidement les bas-fonds de la prostitution. Les personnages sont travaillés dans la profondeur pour donner à cette histoire une épaisseur plus émotionnelle. Le jeu passive de Marion Cotillard peut quant à lui susciter quelques hésitations.

 

the immigrant 2

 

La mise en scène est relativement statique, avec des effets classiques qui ne donnent pas un montage très vivant. Le cinéaste nous enferme dans une bulle affective qui contraste avec la noirceur des images et qui fait bien ressortir toute l'ambiguïté de la situation. Ce point de vue est assez saisissant pour palier la platitude de l'action et d'un sujet assez vu.

 

the immigrant 3

 

"The immigrant" demeure ainsi un film soigné et intimiste, centré sur la force des sentiments (le combat de Magda pour sauver sa soeur, sa relation avec les hommes). Le propos social et politique reste au final un peu réduit.


Proprement réalisé, proprement tragique.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOCOO

Acteurs:    OOOOO

Emotion:        OOCOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Correct

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour l'ambiance d'époque (pas très riche mais assez picturale)
-
pour des images pudiques
-
pour l'interprétation de Joachim Phoenix

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- un rythme classique parfois languissant
- l'ambiance surfaite d'une pièce tragique
- la platitude du scénario

Posté par Hallyne à 15:21 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2013

All is lost

21041126_20130917181840774

Drame 

67564366Film américain

Note globale: -/20

Date de sortie: 11 décembre 2013
Réalisateur:
J.C Chandor
Acteurs principaux:
Robert Redford
Durée:
1h46

Synopsis (Allociné) :
Au cours d'un voyage en solitaire à travers l'Océan Indien, un homme découvre à son réveil que la coque de son voilier de 12 mètres a été percée lors d'une collision avec un container flottant à la dérive. Privé de sa radio et de son matériel de navigation, l'homme se laisse prendre dans une violente tempête. Malgré ses réparations, son génie marin et une force physique défiant les années, il y survit de justesse. Avec un simple sextant et quelques cartes marines pour établir sa position, il doit s'en remettre aux courants pour espérer se rapprocher d'une voie de navigation et héler un navire de passage. Mais le soleil implacable, la menace des requins et l'épuisement de ses maigres réserves forcent ce marin forcené à regarder la mort en face.


Ma critique de "All is lost": En ce moment le thème de la navigation est à l'honneur au cinéma ("En Solitaire", "Capitaine Phillips"). "All is lost" aborde un point de vue catastrophe, celui d'un homme à la dérive suite au percement de la coque de son voilier. Mon avis sur le film reste complètement partagé!

 

all is lost

 

Il s'agit d'un "survival" dont Robert Redford est le seul acteur. Un long-métrage très particulier à cause d'une quasi-absence de dialogues. Moi qui suis quand même bon public, j'ai trouvé ça HORRIBLEMENT long toute la première heure. Complètement inintéressant ou complètement éprouvant, au choix. Robert Redford coupe une corde par-ci, Roberd Redford mange une conserve par là... De plus, c'est filmé de manière à vous donner le mal de mer! Une première partie à laquelle j'attribue un 5/20 tellement l'action m'a endormie. (Mais maintenant que j'y pense, c'est moi qui doit avoir un problème avec ce genre de film, car je m'étais déjà endormie à "l'Odyssée de Pi" sur le même sujet)

 

all is lost 2

 

Heureusement, le film évolue et la caméra commence à capter une vraie force émotionnelle. La musique est en bien meilleure adéquation (une BO au thème émotion), les éléments perturbateurs moins prévisibles. Une vraie sensibilité finit par se dégager et on a envie de dire OUF. Robert Redford transmet des émotions parlantes, plus fortes que les mots, le suspense sur son sort revient. Une dernière partie vraiment emballante!

 

all is lost 3

 

Visuellement et techniquement parlant c'est tout le long bien fait. On reconnaît le challenge de la réalisation, une belle photographie, mais on ne peut s'empêcher de taper un peu du pied...


Un film de survie qu'on a juste envie de mettre sur avance rapide.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOCOO

Rythme:        OCOOO

Acteurs:    OOOCO

Action:        OOCOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Non

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour savoir comment rendre son eau potable en pleine mer
-
pour voir des poissons
-
pour la première et la dernière image

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- le manque de rythme, il faut supporter
- oppressant
- Robert Redford, 77 ans... c'est pas très sexy comme cast ^^

Posté par Hallyne à 01:18 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2013

En solitaire

21030330_20130823114607709

Drame

drap_francais Film français

Note: 14/20 ♥♥

Date de sortie: 16 octobre 2013
Réalisateur:
Christophe Offenstein
Acteurs principaux:
François Cluzet, Samy Seghir, Virginie Efira
Durée:
1h36

Synopsis (Allociné) :
Yann Kermadec voit son rêve se réaliser quand il remplace au pied levé, son ami Franck Drevil, au départ du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire. Habité par une farouche volonté de gagner, alors qu'il est en pleine course, la découverte à son bord d'un jeune passager va tout remettre en cause.


Ma critique de "En solitaire": Le film repose sur un scénario original qui embarque le spectateur prendre une bouffée d'air marin. Une totale fiction assez simpliste mais au coeur d'une aventure humaine: il s'agit en effet de suivre la course d'un navigateur au départ du Vendée Globe. François Cluzet confirme qu'il est un acteur chevronné en s'emparant du premier rôle avec beaucoup de réalisme.

 

en solitaire

 

Contre toute attente, le rythme du film n'est pas ennuyeux, l'espace confiné du bateau face à la la haute mer offre quelques moments de tension et de fortes images.

On peut cependant regretter l'aspect souvent mielleux des sous-intrigues (les interventions de la famille, avec la femme interprétée par Virginie Efira). Les émotions restent partielles et naïves. La mise en forme demeure au final plutôt banal.


Une belle et plate histoire de cinéma, français.

 

Réalisation:    OOOCO

Scénario:      OOOOO

Rythme:        OOOOO

Acteurs:    OOOCO

Emotion:        OOCOO

 

Intéressant? Oui

Divertissant? Oui

 

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour un scénario inédit
-
pour un film tourné en pleine mer
-
pour découvrir d'une certaine façon les coulisses du Vendée Globe

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- ça coule de bons sentiments
- ça donne le mal de mer
- jamais explosif

Posté par Hallyne à 18:59 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2013

Inside Llewyn Davis

21005275_20130927183847948

Drame

67564366

Film américain

Note: 13/20 ♥♥

Date de sortie: 6 novembre 2013
Réalisateur:
Ethan Coen, Joel Coen
Acteurs:
Oscar Isaac, Carey Mulligan, Justin Timberlake
Durée:
1h45

Synopsis (Allociné) :
Inside Llewyn Davis raconte une semaine de la vie d'un jeune chanteur de folk dans l'univers musical de Greenwich Village en 1961. Llewyn Davis est à la croisée des chemins. Alors qu'un hiver rigoureux sévit sur New York, le jeune homme, sa guitare à la main, lutte pour gagner sa vie comme musicien et affronte des obstacles qui semblent insurmontables, à commencer par ceux qu'il se crée lui-même. Il ne survit que grâce à l'aide que lui apportent des amis ou des inconnus, en acceptant n'importe quel petit boulot. Des cafés du Village à un club désert de Chicago, ses mésaventures le conduisent jusqu'à une audition pour le géant de la musique Bud Grossman, avant de retourner là d'où il vient.


Ma critique de "Inside Llewyn Davis": Ennuyeux, frères Coen, terne, ambiance morose, années 60, Garett Hedlund :) (mince je me suis endormie pile à son apparition), lent, musique folk, histoire d'un chanteur raté, beau rôle pour Oscar Isaac comédien guatémaltèque sympathique, belle photographie, belle bande originale, balade musicale, Justin Timberlake qui chante du folk, Carrey Mulligan avec une nouvelle coupe de cheveux, un univers décalé, vis ma vie de looser, réalisation avec une certaine âme, triste, réflexion sur la carrière, le succès, la désillusion, des scènes fortes, des scènes laborieuses, froid, curieux, émouvant, dépressif, Zzz. Carpe Diem.

 

inside llewyn davis

 


Un film d'ambiance.

 

Réalisation:    OOOOO

Scénario:      OOOOO

Rythme:       OOOOO

Acteurs:    OOOOO

Émotion:         OOCOO

 

Intéressant? Bof

Divertissant? Bof

 

3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour l'atmosphère dégagée par le héros
-
pour le chat
- pour la chanson du début et la BO folk

 

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début:
- l'aspect du film chiant
- long
- scénario contemplatif

Posté par Hallyne à 18:24 - Drame - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2  3  4  5    Fin »